portrait
Prestataire de Services Intellectuels et Graphiques

Intellectual and Graphic Service Provider

_ _ _


CONTACT :

josephinekaeppelin@yahoo.fr

+33(0)6 75 66 68 95 (FR)
+32(0) 485 97 75 46 (BE)


OFFICE :

GREYLIGHT PROJECTS
Rue Brialmont, 11
1210 Saint-Josse-Ten-Noode, Belgium


Joséphine Kaeppelin (*1985, Lyon, FR)
Vit et travaille à Bruxelles et en France / lives and works in Brussels (BE) and in France.

FR
Joséphine Kaeppelin a un travail qui convoque des sujets tels que l’automatisation, la valeur intime du travail, la bureaucratie, la quête humaine de sens, les différents systèmes de langages, de symbole, et de communication (geste, texte, signe, son). Elle travaille en faisant différentes actions : écouter et emprunter des mots à l’autre pour témoigner d’une situation. Mettre en place des dispositifs conversationnels (interview, jeux, formulaire). Créer des protocoles et des situations de productions pour se confronter à un système. Détourner la fonction initiale d’un logiciel. Déléguer une réalisation à un artisan, à une entreprise. Employer des machines, des formats prédéfinis, des standards, des paramètres par défaut qui sont autant des moyens de production qu’une matière à réflexion. Isoler un geste pour recentrer l’attention sur la présence humaine au sein d’un environnement quotidien orchestré de plus en plus par des programmes. Arrêter une impression en cours de production. Ainsi, elle interroge la conscience dans l’action et le « faire », l’indépendance de choix et la singularité d’une personne au sein d’un système. Comment agit-on sur lui ? Comment agit-il sur nous ? Dans ses images ou dispositifs, l’artiste retient souvent l’image, invitant le regardeur à compléter, à réagir par un geste ou par la pensée.

J. Kaeppelin a obtenu à l’École nationale supérieure des Beaux-Arts de Lyon un diplôme en design textile en 2008, puis passe un DNSEP art à la Haute École des Arts du Rhin de Strasbourg en 2011. Ses travaux ont été présentés dans divers centres d’art et galeries en France : le CRAC Alsace à Altkirch, la Biennale de Mulhouse, un projet avec les MBDTCurators à Nantes, les galeries Eva Meyer et Martine Aboucaya à Paris, le FRAC Lorraine, le CEAAC à Strasbourg, la galerie Art et Essais Rennes II, la galerie Iconoscope à Montpellier, la galerie du Théâtre de Privas. Elle a exposé aussi à l’étranger en Allemagne à la Kunsthalle à Freiburg, à la galerie Greusslich Contemporary à Berlin, au Gedok à Stuttgart ; en Belgique pour Poppositions en 2013, dans l’artist-run space Greylight Projects, en Turquie à Istanbul au Akbank Art Center et dernièrement aux Etats-Unis à la Rooster Gallery, New-York, où elle a fait une résidence de six mois conjointement organisée par Residency Unlimited et Pioneer Works. En Septembre 2016, elle participera à deux salons du dessin contemporain : Art on paper à Bozar (Bruxelles) et Drawing Room à La Panacée (Montpellier). En Octobre 2016, elle interviendra dans le cadre du changement de direction du Magasin CNAC à Grenoble sur une invitation de Béatrice Josse. Et elle prépare actuellement une exposition personnelle en Janvier 2017 à la BF15 à Lyon, invitée par Perrine Lacroix.

EN
Initially based on the balance between human beings and machines, her researches has recently embraced larger issues like technological, social, visual, religious systems rather than only machines. How do we perceive, understand and act within an environment = a system? By observing, listening and collecting elements from the surroundings, she looks for tracks of freedom, will and consciousness in our way of living or working. By putting forward uses and gestures, she focuses attention on human presence within a life dominated more and more by programs. By using pre-defined formats, standards and default settings for example, she experiments with the likelihood of re-appropriation by use. Indeed, using software or machines in an opposite way or diverting a program from its purpose can be understood as an act of resistance, a way to create a space for free thought in a defined system. Which strategies do we create to deal with external systems versus how are they acting on us? She is particularly interested in this interdependence between systems, the relation and the reverse influences between facts in the society.

Joséphine Kaeppelin has exhibited among others in France and internationally: solo shows at Greusslich Contemporary Gallery (Berlin), at Espace International du CEAAC (Strasbourg), online solo exhibition with Petit Lieu de L'art Contemporain (Toulon), in the artist run-space Greylight Projects (Brussels), MBDTCurators (Nantes), Gedok e.V., (Stuttgart), and CRAC Alsace (Altkirch), Biennial of Mulhouse 012; and group exhibitions: in Rooster Gallery (NYC), in gallery Martine Aboucaya (Paris), in gallery Eva Meyer (Paris), in Akbank Art Center (Istanbul), in the gallery of the Theater of Privas, a group show organized by Le Magasin CNAC (Grenoble), in the Kunstverein Freiburg, and in Belgium for POPPOSITIONS Off-Fair (Brussels). She received several stipends from France and Germany. Lately she made a six months’s residency in NYC with Residency Unlimited and a studio in Pioneer Works. Her work is in the collection of FRAC Alsace, FRAC Lorraine and FRAC PACA (France), and in private collections in France, Belgium, Germany and the United States.


_
Aucune image de ce site Internet ne peut être reproduite sans autorisation préalable.

(Photographie ci-dessus: Daria Lippi)